Trail 2013

UTMB 2013

Philippe réalise une très belle performance en devenant finisher de l'Ultra Trail du Mont-Blanc, le Graal des trailers !!! Sous des conditions météo favorables, il réalise une course régulière.

Bonne récupération !

 

168,7 km, D+ 9796m,  Chamonix, 30/08/2013
Nom Cat. Scratch Class. cat. Temps km/h
BABUTY Philippe V2M 1258/1686 191 43h49'17" 3,85

 

Voici le compte rendu de Philippe :

L’Ultra Trail du Mont Blanc réunit 2300 coureurs à travers les cols et vallées françaises, italiennes et suisses qui entourent le Mont-Blanc.

De jour comme de nuit, la caravane de traileurs admire les sites magnifiques comme le versant italien au lever du soleil ou la longue « guirlande de frontales » qui sillonne Sur les pentes.

La course est rythmée par les arrêts aux ravitaillements très accueillants où chacun récupère quelques minutes en se nourrissant, changeant de tenue, retrouvailles avec les fidèles accompagnateurs qui réconfortent si besoin, soins médicaux, échanges conviviaux entre coureurs. Mais attention au confort, les barrières horaires sont serrées.

Avec le temps, l’organisme réagit et refuse la nourriture qui se trouve par conséquence limitée à la soupe, des pâtes et du coca-cola avant d’en être écoeuré en fin de course.

La notion du temps se perd et une fois la ligne d’arrivée franchie on se dit « j’étais là il y a près de 44 heures et je n’ai pas vu le temps passer ».

On n’est jamais seul dans la course, des petits groupes éphémères se forment, les échanges stimulent le moral et aident à progresser. Malheureusement Laure, une amie rencontrée sur la TDS en 2011, a été contrainte à l’abandon au 40ème km pour des problèmes digestifs.

Même si avec tout ça le trail paraît peu engageant, quelles joies et émotions d’arriver à Chamonix et parcourir le dernier kilomètre sous les encouragements de centaines de supporters anonymes avant de franchir la ligne d’arrivée.

Je profite de ce moment pour remercier ceux qui m’ont aidé tout au long de l’année lors des entraînements et courses préparatoires, et m’ont soutenu jusqu’au bout.

Philippe, un finisher heureux.