Edito de Fred Sechet

Les bonnes excuses

Les bonnes excuses

 C’est la nouvelle année, pour vous la motivation d’aller courir vous l’avez depuis longtemps, mais cette année vous avez décidez de faire péter les chronos !!! Vous l’annoncez à tout le monde, vous suivez scrupuleusement les entraînements de Franck, vous faîtes le régime de compet’ qui va avec, bref c’est votre année ! D’ailleurs vous arrivez à suivre d’autres Scabistes qui habituellement ne sont pas de votre niveau, je vous le dis, 2016 sera votre année ! Arrive enfin le jour de la course, affuté comme un kényan vous vous élancez bien décidé à tout casser….

Et vous foirez votre chrono, vous ne voulez pas perdre la face devant les copains, t’inquiètes, je te donne plein d’idées pour te justifier de ton chrono que tu estimes pourri…

Les conditions climatiques :

Il faut être seul sur la course ou avoir de bons complices (échange de bon procédé, t’as foiré, j’ai foiré, on peut s’entendre pour se justifier). Pas de souci, personne ne vérifiera le bulletin météo le jour de la course.

Si j’ai foiré mon chrono, c’est à cause de :

-La chaleur/le froid

-Du vent de face (même si tu l’as eu tout le temps dans le dos…)

-de la pluie

L’entraîneur :

Ne pas hésitez à charger l’entraîneur, il est là pour ça !

Je ne comprends pas j’ai scrupuleusement suivi la prépa et j’ai foiré mon chrono, c’est quoi cet entraîneur. Si j’ai foiré, c’est de ça faute, il faut d’ailleurs demander au président du club un 2ème entraîneur….

Le TAF :

Tu comprends, on ne fait pas le même boulot, si j’ai foiré mon chrono, c’est quand ce moment j’ai beaucoup de boulot. « Mais t’es pas délégué syndical ? ». « Si, mais cette semaine, j’étais de manif ! ». « ah, d’accord !? ».

La famille :

Si j’ai foiré mon chrono, c’est de la faute de ma femme/mon mari, elle/il n’accepte pas que je m’entraîne 5 fois/semaine, l’ingrat(e). Pourtant, j’ai du potentiel !

Tu verras quand t’auras des mômes, à force de bouffer des Pépitos avec eux, j’avance plus.

Les blessures d’avant course :

Si j’ai foiré mon chrono, c’est parce que en ce moment je suis blessé… Ne t’inquiètes pas, personne va vérifier. Le cas échéant ressort tes vieilles radios, celle quand tu t’étais péter le bras adolescent, tu gagneras en crédibilité !

 Les blessures pendant la course :

Pareil, tu peux sortir n’importe quoi, claquage, élongation, déchirure etc…. Pense juste à relire le Larousse Médicale pour être capable de ressortir les bons symptômes et à boiter le mercredi suivant à l’entraînement pour gagner en crédibilité.

Les conditions de course :

Si j’ai foiré mon chrono, c’est parce que j’ai été gêné au départ. « Pourtant, il y a une photo au départ, on te voit au 1er rang ? », là t’es cramé….

C’est de la faute du donneur d’allure, le mec est pas du tout régulier, on est passé 3min plus rapide au semi. « t’as un cerveau, pourquoi t’as suivi ? »

C’est à cause d’un bénévole qui m’a mal orienté, au lieu de faire 2 boucles, j’en ai fait 3, soit 63km pour un marathon, c’est pour cela que j’ai foiré mon chrono, j’ai bien senti le mur du 50ème km !

Le dénivelé :

J’ai fait un temps pourri, c’est parce que le parcours n’est pas plat. SI tu te fais griller, ne pas hésiter à dire que le parcours à changé par rapport aux années précédentes…

L’alimentation :

J’ai foiré mon chrono car j’ai fait tomber mes gels pendant la course.

J’étais de congrès toute la semaine, je n’ai pas arrêté de bouffer des petits fours.

Bon, sinon, moi, je fais des chronos tous pourris mais ce n’est pas de la faute de si ou de ça, non, moi, c’est juste parce que je suis nul !

Bonne année à tous et faites péter les chronos !!!

fred