Avant le départ
Hors Stade 2016

Marathon de Rome 2016

Marathon de Rome « In bocca al Lupo »

De retour de notre WE italien ou nous avons profité des charmes trans-alpins, c’est un dire un WE « bordélique » mais joyeux.

Dès l’arrivée à l’aéroport, on constate que la valise de Jean-Luc a décidé de se faire la malle… Elle est restée à CDG ! Ce serra la tendance du WE…

Sans mail d’information, ni de confirmation depuis 6 mois de la part de l’organisation, on sentait le truc venir, cela n’a pas loupé, une organisation catastrophique. Plus de monde au litige qu’au retrait de dossards. Deux pauvres bénévoles complètement débordés pour valider les certifs. Pendant que nous sommes compressés en tenant au sol sur un orteil, une petite asiatique négocie la validité de son certif uniquement écrit en chinois…. Après plus d’une heure d’attente, c’est sous les applaudissements que nous obtenons enfin notre sésame, le fameux dossard…. Tellement crevés par cet interlude, on n’a pas trainé dans le marathon expo qui pourtant semblait sympa…. Juste le temps de vérifier la mise en route de la puce, Franck est hondurien et moi… portugais…. Je pense qu’au litige, ils étaient un peu en panique !

Annie et Frédéric en profitent pour s’inscrire à la Roma Fun… en 2 min chrono…

Comme d’hab, on profite du samedi pour visiter la ville et se taper un « semi de ballade » la veille du marathon….

Avant le départ

Le départ :

Je me doutais que le départ serait à l’image de l’organisation…. Aucun bénévole pour aiguiller les concurrents, une zone de départ… plus bordélique ce n’est pas possible, système de vagues et de couleurs de dossard que même Haudrey, forte de ses 13 marathons, n’a rien pigé au fonctionnement. Des donneurs d’allure en 3h45 de la vague B placés devant des donneurs d’allure 3h de la vague C, vous avez déjà vu cela ? Bah c’est le marathon de Rome… Bon, pendant que Franck distrait les organisateurs, je me glisse dans son sas et nous retrouvons Haudrey dans le sas qui a perdu Baptiste, le bordel quoi ! Le temps de prendre un selfy et c’est parti ! On est resté moins de 2min dans le sas, jamais vu cela….

Qu'elle est belle, l'arrivée

Le marathon :

Un marathon difficile, je sais, on le dit à chaque fois que l’on ne fait pas un bon chrono mais, franchement, il était dur. D’abord, le profil de la course, Rome est au marathon ce que Paris-Roubaix est au cyclo, du pavé, du pavé et encore du pavé et cela change beaucoup de choses sur les appuis, la réception de foulée et la crispation… on court sur des savonnettes aux ravitos avec la flotte sur la chaussée. Le dénivelé avec des difficultés non répertoriées au départ et des difficultés bien réelles sur la fin, côtes du 27ème et 40ème km et enfin la chaleur, la montre de Phiphi affichait déjà 35°C au soleil… au 15ème km. Si les marathoniens de Paris ont souffert de la chaleur, je vous laisse même pas imaginer pour nous.

Franck en bon routard a levé le pied dès le 18ème km, « trop chaud, on tiendra pas », « cours à l’ombre mais cours à l’ombre » me balance-t-il ! Perso, j’ai essayé de tenir un peu plus loin jusqu’à la côte du 27ème km et là, il te reste 15 bornes, tu sais que cela ne passera pas donc tu revois tes objectifs à la baisse mais sans déception. Humilité avant tout !

Sinon un parcours magnifique car on reste tout le temps dans Rome, un passage devant le Vatican grandissime avec énormément de monde sur les 5 derniers km. Nos supporters présents aux 15ème et 37ème km, nous ont bien encouragés.

Dès la ligne d’arrivée franchie, on n’en a pas fini avec l’organisation, un sas d’arrivée plus long que celui de New York ! Et impossible de faire demi-tour pour retrouver l’appartement !

Félicitations à Annie et Frédérique pour leur participation à la Roma Fun.

Tout le monde est satisfait de sa course, c’est pas à Rome qu’on fait un chrono, c’est clair. Il faut le prendre comme il est, un voyage en terre transalpine….

On terminera le WE autour d’une glace italienne et avec le « semi du Vatican » le Lundi.

Après l'effort, le réconfort

Arrivederci Roma

fred

 

Marathon de Rome, 42,195KM, le 10/04/2016
Nom Cat. Scratch Class. cat. Temps
Franck Pinchemel V2M 1737/13881 219/1554 3h28'36
Frédéric Sechet V1M 1833/13881 422/5530 3h29'26
Haudrey Assier V2F 4251/13881 37/460 3h51'00
Baptiste Fortin V1M 7027/13881 1400/7187 4h09'55
Philippe Babuty V3M abandon au 15ème km pour tendinite