Hors Stade 2017

Course du Perreux - Edito de Septembre 2017

Traditionnellement, les 15 km du Perreux est la course de rentrée dans le coin, un parcours bien connu de 2 boucles de 7,5km avec une côte relativement exigeante à passer à chaque fois…

En cette période de l’année, les états de forme de chacun sont très variés. Il y a ceux qui n’ont pratiquement pas coupé cet été, ceux qui n’ont rien foutu, ceux qui ont fait du vélo, ceux qui ont fait du trail… bref, en charge à Franck de remettre tout le monde à niveau… ce qu’il n’a pas le temps de faire pour cette course de rentrée mais qui a le mérite de nous donner notre état de forme actuelle, allant du correct au catastrophique pour certains !

Le côté positif est que nous sommes assez nombreux à nous élancer au départ, les anciens et les nouveaux, chacun à son rythme, à son niveau, à son état de forme… Pour ma part, je suis en reprise, la saison de triathlons et de cyclosportives à été pleine cet été et à nécessité un temps de récupération prévu de 3 semaines qui fait que la reprise est un peu compliquée, mais j’ai un peu l’habitude. Faire un chrono est inenvisageable vu mon état de forme, c’est donc l’occasion d’avoir « l’esprit club » et de faire donneur d’allure pour l’un ou l’une de mes camarades… j’ai le choix entre Baptiste, Fred et Haudrey…..

Au départ de la course, on se met d’accord sur les allures de chacun et l’objectif est vraiment de ne pas se blesser pour moi. L’allure de Baptiste, qui a énormément progressé, me semble un peu rapide, je décide donc de faire donneur d’allure pour Fred dont l’objectif est de faire 1h17. Elle me dit au départ « Franck m’a dit que je pouvais faire 1h17 mais cela me semble rapide, c’est à plus de 5min de mon record de l’année dernière ». No stress, si Franck t’as dis de tenter, on tente, ça nous emmène en 5’10/km, c’est la fourchette haute de mon EF, donc impeccable pour moi aussi. Haudrey qui écoute la conversion décide de se joindre au groupe…. Le temps de prendre une photo « corporate » sauf pour Haudrey qui est partie s’alléger….

Alors que les « champions » du club se placent à l’avant du peloton, nous nous plaçons sagement dans le deuxième tiers du peloton….

Le départ est donné et les filles me semblent bien en jambes, en tout cas plus que moi, j’ai 2 poteaux en bois en guise de guiboles. j’ai mal aux jambes mais je ne leur dis rien sinon ça aurait été mal barré ! Chacun cherche sa place dans ce peloton assez dense et je ne suis pas forcement à côté d’elles en ce début de course… un peu inquiet quand même de ne pas tenir le rythme voir même la distance… On attaque le premier passage de côte et Haudrey reste littéralement scotchée dans la rampe. Au sommet, elle compte 50m de retard sur Fred. Je lui dis de Bien se relâcher et je la ramène progressivement sur Fred. Expérience intéressante pour moi aussi, puisque c’est la première fois que je fais donneur d’allure pour 2 personnes en même temps.

Au bout de la descente, je vois un ravito, j’accèlere, me rends compte au passage que mes jambes sont bien pourries en ce moment, prends 2 gobelets que je tends aux filles. Si Haudrey prends son gobelet à la volée, Fred s’arrête net pour boire le sien ! On prends 20’’ de retard sur Haudrey et maintenant, je dois faire l’inverse, ramener Fred sur Haudrey dans ce faux plat montant en limitant au max les à-coups. Les miss courent ensemble dans la partie plate qui longe les bords de marne, mais elles ont tendance à aller trop vite, nous montons l’allure à 4’50’’/km. Je les freine à plusieurs reprises dans cette première boucle… je me rappelle avoir dis « on est en 4’50’’/km les filles, moi je veux bien mais vous allez exploser ! » et du coup elles ralentissent… passage du 1er tour en 48’38’’ donc pour l’instant on est dans les clous…

Mes jambes, elles vont mieux mes jambes à l’entame de cette seconde boucle, je suis intérieurement rassuré, je sais maintenant, que je vais tenir le rythme jusqu’au bout…

2ème passage dans la côte, je vois que c’est un peu plus difficile pour Fred et c’est cette fois Haudrey qui est mieux, j’arrive encore a ramener Fred à auteur d’Haudrey mais l’écart entre elles va se creuser aux ravitos... même procédé, Haudrey prend le gobelet à la volée mais Fred, elle, va s’arrêter, longtemps, s’arrêter 20’’, j’ai beau lui dire « Marche, fais comme Diniz ! Mais ne t’arrêtes pas ! ». Je vois bien qu’elle a besoin de souffler… nous repartons et laissons filer Haudrey que je garde en point de mire 20’’ devant. Tout de suite, je dis à Fred « fais ta course, on laisse Haudrey devant, si on essaye de revenir tu vas exploser, on va juste maintenir l’écart... », il y a un peu de perte de lucidité chez elle, je le vois à son visage, mais c’est normal, la priorité est de rester bien régulier… mais on maintient l’écart, je gueule de temps en temps un « allez Haudrey ! » pour l’encourager sur cette fin de course pour qu’elle sache que l’on est pas loin… je sais qu’elle m’entend puisqu’à chaque fois elle lève le point. Gros travail mental sur Fred qui rentre vraiment dans le dur de sa course, on est tous passé par là, non ?

Dernier ravito, et arrêt complet de la miss, je lui laisse 20’’ pour souffler et je la pousse dans le dos pour l’obliger à repartir ! J’ai un peu peur, si elle ne relance pas c’est mort ! Mais, elle s’accroche, les derniers kilos sont en faux plat descendant ce qui facilite la réalisation de l’objectif. A la sortie d’un virage, on rencontre Laura qui se joint à moi pour l’encourager, je lui donne la distance qui lui reste à parcourir, centaine de mètre par centaine de mètre, je sais que dans ces moments-là c’est au combien important !

À 300m de la fin, je lui dis si tu peux accélérer c’est maintenant mais tu serras dans les 1h17, ça va le faire… bon, elle a pas pu trop le faire ! Dernier sprint final, et je sais que le job est fait… pendant qu’elle sprint pour rejoindre la ligne d’arrivée, je fais un check à Baptiste et franchis à mon tour la ligne d’arrivée…. 1H16’40’’ pour Haudrey et 1h17’30’’ pour Fred.

Encore une belle matinée de sport ou chacun à trouvé son compte je pense, Fred a explosé son record sur 15km de plus de 5min, Haudrey s’est rassurée dans l’optique de préparer le marathon de Valence et moi j’ai fais une bonne séance de reprise en endurance fondamentale en n’ayant pas de courbature le lendemain donc de bon augure pour la suite…..

J’ai lu un article que j’ai trouvé hyper intéressant sur le fait que la grande majorité des coureurs courent trop vite en EF. Ils ont fait une étude comparative sur une même personne (1m75 pour 75kilo) qui fait une sortie à 12km/h et une sortie à 12,5km/h sur 1h, le différentiel de charge subit par les jambes se chiffre… en tonnes ! À Méditer pour vos articulations….

Merci pour tous vos messages de félicitation suite à l’Embrunman. Le dépassement de soi n’est en aucun cas lié à la distance et à la difficulté de l’épreuve, Fred en a fait la plus belle des démonstrations !

Bonne rentrée à tous,

Fred Sechet

Les chronos du 15km:

Nom Class. Catégorie Class./cat. Temps Moyenne
GOTTARDO Emilio 66/393 M2M 15 01:04:35 13.94
BABU Didier 82 M2M 21 01:06:19 13.57
ARCHAMBAULT THIERRY 85 M2M 22 01:06:36 13.51
BOZKURT Fuat 89 M1M 25 01:06:56 13.45
CZORNOMAZ Rudy 95 M1M 27 01:07:31 13.33
COUPOUX Christian 113 M2M 32 01:08:57 13.05
FORTIN Baptiste 140 M1M 38 01:11:41 12.56
ASSIER HAUDREY 221 M2F 2 01:17:06 11.67
FORTIN Frédérique 234 M1F 7 01:17:56 11.55
SECHET Frédéric 235 M1M 65 01:17:56 11.55
SINEL Jean-Marc 279 M2M 72 01:22:10 10.95