Edito de Fred Sechet

Edito: Diététique de sportif

Tout le monde vous le dira, la diététique quand on fait du sport, c’est quelque chose de « CAPITAL ». Tous les magazines de sport vous en parlent en long en large et en travers : « Boostez vos perfs en mangeant mieux ! », « Atteignez votre poids de forme ! », « suivez ces 10 principes pour perdre du poids !», manger tel aliment et pas un autre… Etc… Etc…

Pour certain la diététique, c’est un peu plus compliqué que pour d’autre, un peu comme le sport. On fait de bonnes résolutions sans jamais les tenir. Autant je n’ai aucun problème à me motiver à aller nager, pédaler et courir, autant au niveau de la diététique, j’affiche quelques problèmes de motivation, le dernier diététicien consulté ayant décédé d’un infarctus quand je lui ai donné dans le détail mon « équilibre » alimentaire !

La séance de CAP qui te fait prendre conscience que t’es un peu trop lourd, c’est la séance de côtes…

Lundi, séance de côtes pour moi, 15 fois la côte des belles vues à gravir, 300m pile poil de l’entrée de la maison de retraite à la bouche d’égout, précise, calibrée. Séance très difficile que j’ai l’habitude de faire avec mon compère Morgan. Quand on est en forme, je suis capable de la monter en 1’45 voir 1’40. Momo, depuis qu’il fait du trail peut l’avaler en 1’35 !

Ce jour là, j’ai rendez vous avec Patrick, plus facile de faire ce type de séance à deux… Je le loupe, je ne sais toujours pas comment, on est quand même des bons, pas capable de se retrouver sur les bords de Marne ! Pas doués les mecs ! Je me retrouve donc seul et c’est parti. J’attaque les ascensions et les descentes. Je force la montée des genoux et le balancement des bras dans la côte et j’allonge la foulée dans la descente tout ça sous les acclamations des éboueurs « Pouvez pas vous poussez, vous voyez pas qu’on bosse ! ». C’est vrai que quand tu es à la ramasse au centre de la route, tu peux gêner.

J’oscille entre 2’10 et 2’15, loin, très loin de mes chronos. A chaque montée, je me dis « Promis, j’arrête les M&M’s », « Promis, j’arrête Mac Do ! », « Promis, j’arrête de grignoter devant la télé » etc. 15 côtes… et 15 bonnes résolutions ! Je souffre mais le mental joue et je ne lâche rien. Je finis ma sortie et je file prendre une douche avant d’aller au supermarché avec la ferme intention de ne pas faire d’écart, ce serra une salade et rien d’autre ! Je rentre dans le supermarché, prends mon panier et direction « fruits et légumes » au fond du magasin. Mais pourquoi ils foutent toujours la salade au fond ?

 

J’arrive devant une première mise en avant « offre spéciale, ships à l’ancienne », bon ça va, un paquet de Ships, ça passe, faut pas déconner. Je tourne et là, paf ! Une nouvelle promo « Pour un pot de Nutella offert, le deuxième à moitié prix ! », c’est pas grave j’en aurai pour 2 mois, une fois de temps en temps ça passe (sauf que les 2 pots, je sais pertinemment que je vais les éclater en une soirée !) puis j’arrive au rayon « animation Corse », saucisson, jambon et fromage, produits du terroir, merde ! ça aussi ça peut pas faire de mal ! Tout en maîtrise, je prends le soin d’éviter l’allée « produits apéritifs », vous voyez que j’ai de la volonté, et là, je tombe nez à nez avec les sodas, aller quoi un Orangina et un Coca mais ce sera juste pour la récup, j’abuserai pas…

Enfin, j’atteins le rayon tant convoité « fruits et légumes », je prends ma fameuse salade, je galère pour la mettre dans le plastique, on est d’accord, y a toujours des feuilles qui veulent se barrer du sac plastique mais ça y est, elle ne peut plus m’échapper, je vais pour la mettre dans mon panier et là, bah ! Plus de place, pas grave, ce serra pour la prochaine fois et je repose ma salade….

J’attends mon tour pour payer et là en tête de caisse, qu’est ce que je vois ? Mes M&M’s favoris, mais je résiste, oui là je résiste, 1’, 2’, 3’, mais qu’est ce qu’ils foutent ! L’attente devient plus dure qu’un test VMA et je finis par craquer et là bizarrement je retrouve de la place pour coller mon paquet de M&M’s dans mon panier.

Je vous le dis, c’est foutu je suis irrécupérable !

Que l’automne vous soit agréable…

 

Fred Sechet