mon premier triathlon

Triathlon de Deauville Courte distance

Il y a un an, après quelques marathons au compteur, je décide de me lancer sur un triathlon après 8 mois de natation et 4 mois de vélo.....

sechet 2015 06

Triathlon de Deauville Courte distance

Il y a un an, après quelques marathons au compteur, je décide de me lancer sur un triathlon après 8 mois de natation et 4 mois de vélo.....

J’arrive le jeudi et pour me rassurer je fais 40km en vélo et 45min de natation en mer le vendredi. J’en profite pour modifier la position de mes cales.

Le samedi je vais chercher mon paquetage et assiste au briefing de course. Pas mal de choses différentes par rapport à une course à pied. 3 sacs pour les affaires et  7 flyers à coller un peu partout.

Dimanche : départ de la course à 14h

L’angoisse de ne rien oublier :sechet 2015 06

1er sac : chaussures vélo, casque, lunette, dossard sur ceinture, chaussettes, gants, petite bouteille d’eau et petite serviette pour retirer le sable des Pieds.

2eme sac : chaussure de course a pied.

3ème sac : gel douche et affaire de change.

12h30 : ouverture du parc à vélo. C’est là ou je vais poser SHERMAN mon vélo…

A l’entrée du parc, un arbitre contrôle les vélos. Vous auriez du voir sa tête quand je lui tends mon vélo, une expression du genre «c’est quoi cette daube !». j’ai été le seul à avoir un contrôle des freins !

Je pose donc mon vélo et les 2 sacs , « bike» et  «run» à leur emplacement respectif.

Sur ma trifonction, je mets ma combinaison, les lunettes de natation et le bonnet à la main.

On se dirige tous vers la ligne de départ et on «s’échauffe» dans une mer à 15°C. Instinctivement, je place mes lunettes sous le bonnet. Je constate que beaucoup n’ont pas de lunettes de natation mais des masques de natation (je sais maintenant pourquoi !).

Natation :

Le speaker fait chauffer l’ambiance : « vous êtes prêts a rentrer dans la lessiveuse normande ! cinq, quatre, trois, deux, un… PARTEZ »

Tu cours sur la plage, tu arrives dans l’eau, les pas se font de plus en plus difficile et tu t’élances. Et là tu commences à prendre des vagues, j’ai eu un petit moment de panique après 2, 3 grosses vagues, pas habitué à me retrouver en position verticale à la nage, mais je tiens, je me bagarre. Tu commences à avoir un défilé de Zodiacs autour de toi qui vont chercher des nageurs en détresse et là tu retrouves la pensée philosophique du 30ème km sur marathon : « qu’est ce que je fous là ? » sauf que t’es au début de ta course ! Je commence à prendre le rythme je rentre dans les vagues, les lunettes partent dans tous les sens (il faut un MASQUE de natation en mer !). Heureusement que je ne les ai pas perdu, parce que si tu perds tes lunettes en pleine mer, t’es bon pour 10 séances chez l’orthoptiste !

1er bouée franchie bon je suis parallèle à la plage et j’envoie en crawl, je me rends compte que ma technique n’est pas la bonne. En fait si tu crawl coude en l’air ta main s’accroche dans l’eau, la ligne de flottaison n’étant pas stable. Il faut tendre le bras comme une masse, plus fatiguant mais plus efficace. Bien évidement, obligé de faire du 2 temps avec prise d’air en Crawl polo le plus souvent possible pour ne pas perdre le cap. Je me fais énormément doubler, mais bon je m’accroche. Parcours à l’australienne c'est-à-dire qu’on sort de l’eau, on court pour passer la 3ème bouée et on rentre de nouveau dans l’eau. Franchement j’aurai préféré faire une boucle loin du rivage, car tu te reprends les mêmes vagues au bord de la plage. Un peu naze je fais le premier tiers de la 2ème boucle en brasse et bizarrement je ne perds pas de temps, car je vois les vagues arriver ce qui me permet de rentrer dans la vague comme un surfeur. Je me remets en Crawl sur les 2 autres tiers du parcours. Arrivé au bord je me redresse un peu trop vite et me prends une bonne vague dans le dos qui me fait bien basculer. J’essaye de faire de grands pas pour sortir de l’eau le plus vite possible. Enfin, je sors de l’eau en 44min, je retire assez facilement le haut de ma combi. le 1er mettra 26min et le dernier 1h02. Je n’ai pas de classement intermédiaire….

Transition 1 :

Je cours chercher mon sac de transition, je retire le bas de ma combinaison, un peu dur au niveau des chevilles mais ca passe… j’arrive dans la zone de change et 1er connerie, je me trompe de sac. Quand j’ouvre mon sac je vois….mes chaussures de CAP, le con. Obligé de retourner chercher le bon sac. C’est bon, je sors ma petite serviette, je m’essuie bien les pieds (le sable est abrasifs !!!) je met mes chaussettes, mes chaussures, mes gants. Je bois un peu d’eau. Casque et lunette. je remet ma combinaison, mes lunettes de natation, mon bonnet ma serviette dans le sac et je balance le tout dans la « poubelle » à consigne. Je part chercher SHERMAN. Je prends le vélo au niveau de la potence et je vois que les autres prennent leur vélo au niveau de la selle. Je veux donc faire pareil, je fais donc un lâcher de vélo (2ème connerie), ce que j’avais pas prévu c’est que mes roues sont voilées. La roue avant se met perpendiculaire à l’axe du vélo ce qui le stoppe net et je me prends la pédale (le seul truc neuf sur mon vélo) dans le tibia. J’arrive à la fin de la transition en boitant. Pas grave, je monte sur mon bolide. Je me mets en danseuse (3ème connerie) sans que mes chaussures soient fixées, je fais une glissage bilatérale et je m’explose sur la selle. C’est parti pour 40km de vélo avec un tibia en sang et 2 paires d’amygdales !

Vélo :

Bon, je pars sur la « galette » (c'est la seule expression en vélo que je connais avec "braquet de facteur"), c'est-à-dire le gros plateau. Tout le monde est sur le petit….bizarre. Au bout de 2 km, j’arrive dans une côte à 15%, mais moi j’y connais rien en vélo, le directeur de course nous avez prévenu (n’hésitez pas a mettre un 3ème plateau qui disait !). résultat au bout de 300m je suis littéralement planté (4ème connerie), impossible de changer de plateau avec mon changement de vitesse sur le cadre. 2 possibilités, se casser la gueule ou mettre pied à terre. Je choisis la 2ème solution. Impossible de redémarrer dans cette côte avec mon vélo sur le gros plateau. Je décide donc de montée à pied ! j’ai inventé le pentathlon : natation, vélo, CAP, vélo, CAP.. J’ai galéré pour faire 100m à pied avec mes chaussures qui n’arrêtaient pas de glisser dans la côte… j’arrive en haut et je monte sur le vélo. Avant de repartir, je m’assure que mes pompes soient bien fixées et c’est parti. Après c’est que du bonheur, j’ai ramassé plein de triathlètes sur les 37km. Il faut voir les vélos, purée c’est pas un sport de pauvre le triathlon. Ce qui me fait marrer c’est qu’il y a des mecs qui ont des vélos hyper légers et ils embarquent 3 bidons (2 sur le cadre et un derrière la selle), si tu comptes le bidon de l’organisation cela fait 4 bidons. C’est pas des triathlètes, c’est des citernes les mecs ! prêts pour éteindre un incendie. Franchement, 4 bidons pour faire 40km ! ils passent peut être une coloscopie entre le vélo et la CAP ! moi perso, j’ai rempli la moitié de mon bidon. Sur le parcours je me fais doubler par 2 triathlètes à la pédale, un peu en descente (je suis vraiment nul mais avec mon vélo qui freine pas….). j’ai vu 2 interventions des arbitres sur le parcours vélo, un qui c’est pris un avertissement pour drafting et un énorme coup de sifflet pour faire exploser un peloton juste devant moi (je ne sais pas comment j’aurai fait pour les doubler sinon). Je déchausse à 200m du début de transition tout en roulant. 1h23 quand le meilleur mettra 1h05…

Transition 2 :

Je cours avec mon vélo, main sur la potence (on s’adapte !). Je pose mon vélo et part chercher mon 2ème sac de transition. Je mets mes chaussures, vire mon casques et mes gants. C’est parti pour 10km

Course à pied :

La partie course à pied est la partie la plus facile du parcours. Je ne  voulais pas mettre de montre sur ce 1er triathlon, uniquement à la sensation. Malgré un vent de face, le long de la mer sur les fameuses planches je me suis un peu endormi pour faire le parcours en 47min. il faut dire que le niveau global en CAP n’est pas très bon, je suis donc parti sur un mauvais rythme ou plutôt un rythme confortable et je n’en suis pas sorti.

Au final je finis 254 sur 800 en 3h04. 140 abandons quand même !!!

Info Club: Si vous le souhaitez des sorties vélos sont organisées pratiquemment tous les dimanches. Le rendez-vous est fixé devant AJP, place des combattants aux Richardets à Noisy Le Grand. Sous la houlette de Jean Luc et Thierry, le groupe se dirige vers la fontaine de Villeneuve Le Comte Ensuite les différents niveaux se séparent, soit un retour direct à Bry, soit un parcours plus long avec plus de dénivellé mais pas d'inquiétude, on s'attend tous en haut des côtes!

on se retrouve en septembre prochain....

bonne vacance a tous,

merci à Malotruf pour son illustration

fred sechet